3 clefs pour comprendre la médecine ayurvédique

3 clefs pour comprendre la médecine ayurvédique

La médecine ayurvédique est la médecine traditionnelle indienne, mais elle également pratiquée dans d’autres pays à travers le Monde. L’ayurvéda trouve son origine dans les textes sacrés de l’Inde Antique. Nous vous proposons 3 clefs pour mieux comprendre l’approche holistique de cette médecine.

Sur quoi se fonde la médecine ayurvédique ?

Il faut bien comprendre que l’Ayurveda ne voit pas juste une enveloppe corporelle. Selon les textes fondateurs de cette médecine, l’humain est composé :
– de 5 Mahabhutas (ce qui correspond aux 5 éléments)
– de 3 doshas (qui sont les énergies vitales)
– de 7 dhatus (qui représentent les éléments physiques)
– de 16 shrotas (qui sont les canaux permettant aux doshas de circuler dans tout l’organisme).

Que soigne l’Ayurvéda ?

Outre la guérison des maladies, cette médecine alternative a d’autres objectifs : le maintien de la santé, ainsi que la réalisation de soi. Elle aide à retrouver l’équilibre perdu.

Quels sont les traitements prescrits dans le cadre de cette médecine indienne alternative ?

Pour retrouver cet équilibre, la médecine ayurvédique agit à la fois sur le corps et sur l’esprit. Cela peut passer par :
– un régime alimentaire adapté aux besoins spécifiques de chaque patient
– la prescription de préparations à base de plantes
– des cures de désintoxication
– des massages ayurvédiques
– des séances de méditation ou de yoga
– etc.

La pharmacopée ayurvédique est faite de mélanges complexes, là encore adaptés à chaque patient.

Les plantes les plus utilisées dans le cadre de cette médecine traditionnelle sont par exemple :
– le coleus qui comme l’astragale dans la médecine chinoise, nous aide à nous adapter aux différents stress tant au niveau nerveux qu’émotionnels.
– le curcuma aux propriétés anti-inflammatoires diverses
l’ashwagandha (le ginseng indien) qui aide au maintien des capacités physiques et mentales en cas d’épuisement  ou de perte de concentration. Cette plante a un peu les mêmes bienfaits que le l’eleuthérocoque , également  surnommé le second ginseng.
– le fenugrec qui permet notamment de stimuler l’appétit
– le gymnéma qui permet de réduire le taux de sucre dans le sang pour les personnes diabétiques de type 1 et 2.

Laisser un commentaire

*