Arthrite et alimentation

Arthrite et alimentation

Toutes les personnes qui souffrent de différentes formes de troubles arthritiques, telles que la goutte, les rhumatismes et l’arthrite ont intérêt à apporter une attention particulière à leur alimentation.

Généralement ces personnes consomment trop d’aliments qui génèrent des déchets uriques. Ces derniers irritent les articulations. Ce texte vous informe sur quelques règles à suivre concernant l’alimentation des personnes qui ont des problèmes d’arthrite.

La mauvaise alimentation contribue aux troubles arthritiques

Les déchets uriques :

Dans les différentes formes de troubles arthritiques (goutte, rhumatisme, arthrite) on est pratiquement toujours en présence d’un excès de déchets uriques stagnant dans l’organisme. Ce sont ces déchets qui irritent les tissus articulaires et qui causent l’inflammation.

L’inflammation est souvent interprétée comme une manifestation indésirable alors que l’inflammation est en fait un mécanisme de défense déclenché par l’organisme pour atténuer les méfaits d’un agent irritant sur un tissu.

Il existe deux principales raisons qui indiquent pourquoi l’organisme de la personne aux prises avec des troubles arthritiques montre un haut taux d’acide urique dans son sang.

  • Un apport trop grand d’aliments riches en protéines qui génèrent des déchets uriques.
  • Une déficience hépatique ou rénale ne permettant pas d’éliminer convenablement ce type de déchets.

Les fruits et la majorité des légumes génèrent très peu de déchets uriques

L’alimentation de l’arthritique doit par conséquent faire une large place à la consommation des fruits et des légumes. Ces aliments présentent deux avantages particuliers. Ils sont d’abord pauvres en protéines et génèrent par conséquent très peu de déchets uriques. Ils laissent ensuite dans l’organisme un résidu alcalin qui contribue à corriger l’acidification engendrée par une présence accrue de l’acide urique. Toutefois certains produits végétaux doivent être consommés avec modération.

En augmentant la consommation de fruits et de légumes et en réduisant la consommation des aliments riches en protéines et en purines, il devient possible de corriger à la base la production de déchets uriques. De plus en recourant à une supplémentation adéquate, l’arthritique peut en arriver, si son degré de détérioration articulaire n’a pas atteint le point de non retour, à corriger son état de façon à ne plus être incommodé par les manifestations arthritiques.

Éviter une alimentation qui génère trop de déchets de type urique

Certains individus ont de la difficulté à neutraliser et à éliminer les substances de type urique. Ces substances proviennent du métabolisme des protéines. En effet, les aliments riches en protéines et en purines libèrent de l’acide urique.

 

C’est le foie qui est chargé de neutraliser cette substance et le rein qui doit ensuite l’éliminer. Si, pour une raison ou pour une autre, ces deux organes n’accomplissent pas normalement leur travail, les résidus uriques ont tendance à s’accumuler dans l’organisme. Ces résidus stagnent dans le sang et risquent de se déposer dans les articulations. Comme il s’agit de substances irritantes, elles entraînent de l’inflammation et une détérioration des tissus articulaires.

Si une personne parvient à générer dans son organisme moins de déchets uriques, il est clair qu’elle diminue d’autant son risque d’être touchée par les troubles arthritiques.

Les aliments à éviter

Tout aliment riche en protéines doit faire l’objet d’une certaine restriction. C’est le cas des viandes, des fromages, des légumineuses et des noix. On doit aussi réduire considérablement la consommation des aliments riches en purines. Ces aliments génèrent également beaucoup de déchets uriques.

Ces aliments sont :

  • les abats (cervelle, foie, rognons, ris de veau, tripes et toutes les viandes d’organes en général),
  • le cacao,
  • la sardine,
  • le caviar,
  • les concentrés de viande (cubes, poudre ou liquide)
  • et toutes les sauces préparées à partir de viandes.
  • le thé,
  • le café,
  • le boudin,
  • les levures,

Dans les produits végétaux, il faut aussi réduire la consommation :

  • des asperges,
  • des champignons,
  • des petits pois,
  • des lentilles,
  • des haricots,
  • des épinards,
  • du chou-fleur,
  • de l’avoine.

Idéalement, l’alimentation de la personne arthritique devrait s’orienter vers le végétarisme. Il n’est pas nécessaire d’éviter systématiquement toutes les viandes, mais il convient d’en réduire sensiblement la consommation.

Laisser un commentaire

*