Chien, chat : gros plan sur la zoothérapie

Chien, chat : gros plan sur la zoothérapie

La zoothérapie et les thérapies avec les animaux en général, ont le vent en poupe depuis quelques temps. Cela est dû en partie à notre intérêt croissant pour ces charmantes boules de poil, mais également à une curiosité vis-à-vis des médecines alternatives. Gros plan sur la zoothérapie et ses bienfaits sur la santé des patients.

Quel public peut être concerné par la zoothérapie ?

Notre lien étroit avec les animaux et nous existent depuis bien longtemps. Pour donner une définition plus précise de la zoothérapie, on peut la définir comme technique thérapeutique autour d’activités réalisées avec l’assistance d’un animal. On appelle cela également thérapie facilitée par l’animal ou bien encore médiation animale.

Les professionnels de santé spécialisés utilisent la zoothérapie face à différents publics : séniors en EPHAD pour la stimulation de la mémoire, enfants en difficulté, adultes avec un handicap physique ou psychique. On utilise également cette approche auprès des personnes emprisonnées ou biens des jeunes délinquants, afin de les aider à se socialiser et à contrôler leurs émotions.

 

 

 

 

Reportage sur les ateliers de zoothérapie proposés par l’AZCO à l’IME L’Aurore de Gray. Les séances s’adressent à des enfants autistes et/ou polyhandicapés.

De façon générale, il n’y a qu’à voir comment cela se passe dans les familles dès qu’un chiot staffie a vendre ou quelle que soit sa race, à trouver son foyer : l’arrivée d’un animal dans une famille est toujours synonyme de joie intense.  Leur présence suffit à apaiser et à apporter de la gaieté !

Quels sont les animaux choisis pour ce type de thérapie animale ?

Ce sont généralement des animaux au caractère doux et affectueux qui sont le plus souvent retenus pour intervenir dans ce type de thérapie. Nourrissant un lien particulier avec les humains, très souvent ce sont les chiens qui sont retenus.  Au niveau des races de chien, bien souvent on retrouve le Labrador, le Golden Retriever, le Bouvier Bernois ou encore le Berger australien, qui sont à la fois des compagnons à protéger mais aussi des protecteurs. Le chiot beagle particulièrement curieux et joueur peut être également intéressant face à certains patients.

Les chats, les chevaux, les hamsters, les lapins, les ânes, les chèvres ou bien encore le lama peuvent aussi être utilisés pour ce type de solution thérapeutique alternative.

La zoothérapie vise à créer de l’empathie entre l’humain et l’animal, à stimuler la créativité et l’imagination, excellent antistress, cela aide à apaiser le patient. On obtient notamment de très bon résultat pour lutter contre la dépression avec cette méthode.

Laisser un commentaire

*