Choisir ses lunettes

Choisir ses lunettes

Il est important de savoir que si un verre teinté arrête les rayonnements visibles et préserve de l’éblouissement, il doit être filtrant pour arrêter les UV invisibles qui inondent dangereusement l’œil.

Les opticiens sont capables de vous conseiller et de vous aider à choisir la bonne filtration des verres en fonction de leur utilisation (montagne, bateau, altitude, etc.) ainsi que leur couleur. Ils sont garants de leur qualité.

Les types de verres

Les verres minéraux : ils se rayent peu mais sont sensibles aux chocs ! Ils peuvent être teintés dans la masse par le fabricant, ce qui rendra le verre plus ou moins sombre selon son épaisseur.

Les verres organiques : légers, résistants aux chocs, ils se rayent plus facilement, mais offrent une grande variété de teintes. Plus ou moins sombres, ils peuvent être
en dégradés.

La couleur des verres

Le but est de modifier le moins possible la vision naturelle des couleurs et de ne pas céder à un achat impulsif ou dicté par la mode !

Le bleu : il rend la vision un peu floue
et affaiblit les contrastes. La lumière bleue est toxique pour la rétine, donc à proscrire formellement en cas de pathologie rétinienne, et chez les personnes de plus
de 40 ans, en prévention.

Le gris : sa transmission uniforme du spectre coloré en fait la couleur la plus courante, mais il filtre mal le bleu.

Le brun, le jaune, l’orange : l’absorption se fera très bien dans les longueurs d’onde du bleu. Il faut néanmoins savoir qu’une absorption trop élevée de lumière bleue fausse la perception de cette couleur et peut poser un problème pour voir les feux bleus des voitures de pompier et de police, ainsi que les feux verts des carrefours.
Ces teintes sont les meilleures pour les personnes souffrant de basse vision, en particulier de dégénérescence maculaire.

Le vert : il a été longtemps très populaire avant la généralisation des verres organiques, surtout chez les militaires,
il donne une bonne vision des contrastes mais filtre mal le bleu.

Le rose : il modifie beaucoup la perception des couleurs, en particulier le rouge et le bleu et cause un inconfort oculaire.

L’intensité de la teinte

Il faut différencier la gêne ressentie par l’éblouissement (qui sera atténuée par la teinte du verre) et la nécessité de se protéger les yeux contre les dangers des UV.

Paradoxalement toutes les lunettes dites de soleil ne filtrent pas bien les UV alors que de nombreux verres correcteurs blancs sont capables de les arrêter partiellement, lorsqu’ils contiennent des filtres incorporés, de même que la majorité des lentilles de contact !

Les verres sombres sans protection UV ne protègent pas, bien au contraire, ils augmentent les dégâts : la pupille se dilate en raison de l’assombrissement et davantage de rayons dangereux pénètrent l’œil.

La monture

Les montures des verres solaires doivent être grandes et très enveloppantes de façon à éviter le plus possible la pénétration latérale des UV. L’effet sera encore meilleur si les branches sont larges. Bien sûr, rien n’empêche aussi d’harmoniser l’aspect esthétique en fonction de la forme du visage, de la couleur des yeux et des cheveux.

Laisser un commentaire

*