Le guide donneur pour sauver des vies

Le guide donneur pour sauver des vies

Vous avez envie d’être utile ? De sauver des vies ? Devenez donneur ! Donneur de sang, d’organes, de cellules, de moelle osseuse… Petit tour d’horizon de ce que vous pouvez donner pour aider des malades :

Don du sang

Le don du sang est un don facile à faire. L’EFS organise des collectes dans toutes les villes. Parfois des entreprises accueillent des stands pour permettre aux employés de donner leur sang facilement dans un quotidien parfois bien rempli.

Comment se déroule un don du sang ? Tout d’abord vous remplissez une formulaire qui détermine si vous pouvez être donneur. Ensuite, vous êtes reçu par un médecin pour un entretien sur votre état de santé. Ensuite, le prélèvement prend une dizaine de minutes. Un infirmier ou une infirmière prélève votre sang à l’aide d’une aiguille. Votre sang est récupéré dans une poche qui sera stockée dans une banque de sang. Après avoir donné votre sang, une collation vous est offerte et il est conseillé de bien se reposer et ne pas pratiquer de sport dans les 24h. Cela n’est pas douloureux et ne dure pas plus d’une heure en tout et pour tout !

Don d’organes

Le don d’organes sauve beaucoup de vies mais pas encore assez. Il est important d’en parler à vos proches pour leur faire savoir si vous êtes donneur ou non. Il existe plusieurs dons d’organes :

  • Le don après le décès : plusieurs organes peuvent être prélevés pour être donnés à des personnes malades. Parmi eux : le coeur, le rein, le foie, le poumon, le pancréas, la cornée ou des tissus comme les artères, les tendons…
  • Le don de son vivant : pour aider quelqu’un de sa famille (un enfant, un frère, une soeur, un père, une mère…) on peut donner un rein de son vivant. Le donneur peut parfaitement vivre avec un seul rein et ainsi sauver un membre de sa famille.

Prenez une minute pour faire savoir votre choix à vos proches et pour connaître leur décision. Sachez qu’après un don d’organe, le corps du défunt est remis à sa famille en parfait état afin de respecter le deuil des proches.

Don de moelle osseuse

La greffe de moelle osseuse est souvent la seule voie de guérison pour un patient souffrant d’une maladie comme la leucémie ou d’un lymphome. Le problème de compatibilité se pose car il faut trouver un donneur compatible avec le patient. Bien évidemment, plus il y a de donneurs, plus on a de chances de trouver rapidement une compatibilité.

Il existe deux modes de prélèvement :

  • Par prélèvement dans les os du bassin : il faut 48h d’hospitalisation pour réaliser cet acte simple. Sous anesthésie générale, le donneur ne ressent rien et ne risque en aucun cas la paralysie.
  • Par aphérèse : il s’agit d’un prélèvement sanguin. Quelques jours avant le prélèvement, le donneur prend un médicament qui va réguler le taux de cellules et les faire passer des os vers le sang pour leur récupération. On procède ensuite à un ou deux prélèvements (4h de prélèvement environ).

On ne peut pas choisir le mode de prélèvement car cela dépend du malade.

Don de cellules

La cellule est à la base de tout. Ce sont par les cellules que les êtres vivants existent. Chez certains patients, il faut modifier ou amplifier les cellules pour réparer un organe ou un tissus malade. Ces cellules sont prélevées soit chez le patient lui-même soit chez un donneur via la moelle osseuse (voir précédemment). Il s’agit là de la thérapie cellulaire, à ne pas confondre avec la thérapie génique qui répare un gène grâce à un gène médicament.

Laisser un commentaire

*