Maux et troubles infantiles

Maux et troubles infantiles

De sa naissance jusqu’à l’âge de 6 ou 8 mois, l’enfant se trouve normalement
sous la protection des anticorps reçus de sa mère. Mais au-delà il perd peu à peu cette défense immunitaire qui lui a été transmise et devient sensible aux germes de l’environnement.

Si les antibiotiques sont nécessaires pour traiter certaines affections infantiles, il faut éviter d’y avoir systématiquement recours afin de limiter le risque de récidives infectieuses. L’organisme apprend ainsi à élaborer son propre potentiel d’anticorps.

Pour traiter les maladies éruptives

Malgré les vaccinations, les maladies éruptives restent encore très fréquentes. Roséole, rubéole ou rougeole se traduisent par des manifestations cutanées bien caractéristiques : si elles tardent à apparaître après la période d’incubation, l’infection peut devenir plus sévère. Les virus risquent alors de gagner des organes profonds et de provoquer des complications dangereuses.
Les plantes peuvent aider ce type de maladies à s’exprimer franchement, ce qui libère l’enfant.

De l’impétigo au “pipi au lit”

De nombreuses manifestations peu graves mais déplaisantes (impétigo persistant au coin des lèvres, ou “pipi au lit” réapparu après des années de propreté) sont susceptibles de s’atténuer ou de disparaître avec la seule prise de végétaux.

Plantes majeures lors de troubles chez l’enfant

– Plantes sudorifiques : elles provoquent de plus ou moins fortes sudations, bénéfiques en cas de certaines fièvres d’origine infectieuse. Par exemple, fleurs de bourrache.
– Plantes calmantes : elles permettent d’apaiser l’anxiété, la colère, notamment le soir. Par exemple, aubier de tilleul.
– Plantes vermifuges : elles traitent les infections parasitaires récidivantes. Par exemple, feuilles d’absinthe.

– Roséole, rubéole, rougeole, fièvres éruptives :

Seule la scarlatine, qui débute presque toujours par une angine, exige presque d’emblée le recours aux antibiotiques :
En infusions : Bourrache fleurs. Mettez 30 g dans 1 litre d’eau, laissez infuser 10 mn, filtrez soigneusement. 2 à 3 tasses par 24 heures. Cette infusion fait transpirer l’enfant : couvrez-le de tissu-éponge et changez-le fréquemment.
En décoctions : Bardane racines finement sectionnées. Mettez 50 g dans 1 litre d’eau, portez à ébullition jusqu’à réduction de 1/3 du volume d’eau, filtrez. 1 à 2 tasses par 24 heures.

– Coqueluche, surtout pour apaiser la toux et prévenir les quintes, au choix l’une de ces préparations suivantes :

En infusions : Serpolet sommités fleuries. Mettez 50 g dans 1 litre d’eau, laissez infuser 2 à 3 mn seulement, filtrez. 2 à 3 tasses par jour.
En décoctions : Lavande fleurs. Mettez 25 g dans 1 litre d’eau, laissez infuser 10 mn. 2 à 3 tasses par 24 heures.
En décoctions : Lierre grimpant feuilles fraîches. Mettez 10 g dans 1 litre d’eau, portez à ébullition 5 mn, filtrez. 2 à 3 tasses par jour.
En décoctions : Mélange de plantes : Lierre grimpant feuilles 20 g, Marjolaine sommités fleuries 20 g, Ballote sommités fleuries 20 g, Origan sommités fleuries 10 g. Mettez 1 cuillerée à soupe du mélange dans 125 ml d’eau, portez à ébullition 1 à 2 mn seulement, filtrez. 2 à 3 tasses par 24 heures.

– Etats coléreux ou agitation psychomotrice, notamment si l’enfant peine à s’endormir ou refuse de se coucher :

Autres emplois : Tilleul aubier finement sectionné. Mettez 50 à 100 g dans 2 litres d’eau, portez à ébullition 10 mn, filtrez. Versez toute la préparation dans l’eau d’un bain à faire prendre le soir, avant le coucher.

– Enurésie, “pipi au lit”, incontinence nocturne :

En décoctions : Busserole feuilles. Mettez 30 g dans 1 litre d’eau, portez à ébullition jusqu’à réduction de moitié du volume d’eau. 1 tasse à midi et 1 tasse vers 17 heures (jamais au moment du coucher).

– Parasitoses, oxyures, au choix l’une de ces préparations :

Administrez si possible ces préparations anti-parasitaires en période de lune montante (avant la pleine lune), et 5 à 6 jours de suite.
En infusions : Absinthe feuilles et sommités fleuries. Mettez 10 g dans 125 ml d’eau, laissez infuser 10 mn. 1 tasse le matin, 5 à 6 jours de suite.
En décoctions : Absinthe feuilles et sommités fleuries. Mettez 60 g dans 1/2 litre d’huile d’olive vierge, laissez macérer à froid pendant 10 à 15 jours, filtrez. 1 à 2 cuillerées à café à jeun selon l’âge, 5 à 6 jours de suite.

– Rachitisme, retard de croissance, au choix l’une de ces préparations :

En infusions : Pâquerette feuilles et fleurs. Mettez 40 g dans 1 litre d’eau, laissez infuser 10 mn. 2 tasses par jour, loin des repas, en cures de 15 jours par mois.
En décoctions : Prêle plante entière. Mettez 30 g dans 1 litre d’eau, portez à ébullition 30 mn, filtrez. 1 tasse par jour, en cures de 15 jours par mois.
Autres emplois : Ményanthe (trèfle d’eau) feuilles séchées. Réduisez les feuilles en poudre. 1 cuillerée à café par 24 heures avec de l’eau.

– Impétigo, croûtes de lait :

En complément d’un éventuel traitement antibiotique prescrit par ailleurs.
En applications locales, En décoctions : Mélange de plantes : Souci fleurs 30 g, Chêne écorce 20 g, Noyer feuilles 20 g. Mettez ce mélange dans 125 ml d’eau, portez à ébullition 2 à 3 mn seulement, filtrez soigneusement sur compresses stériles. Appliquez sur compresses tièdes sur les lésions pour faire tomber les croûtes.

Laisser un commentaire

*