Se sentir zen grâce à la médiation animale

Se sentir zen grâce à la médiation animale

Les chiffres sont là : 73 % des Français ressentent de plus en plus de stress. Nous sommes tendus, mal dans nos baskets et parfois même un peu déprimés. Mais il ne faut pas voir ici une fatalité. Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes pour retrouver équilibre et entrain. La médiation animale en fait partie et s’annonce comme une solution efficace pour retrouver un brin de sérénité !

Une méthode qui a fait ses preuves

La médiation animale consiste à mettre en relation un animal avec un être humain afin qu’ils travaillent de concert. Il s’agit d’une technique très largement employée, notamment auprès des personnes handicapées, de celles souffrant de la maladie d’Alzheimer ou simplement auprès des personnes âgées. L’animal est alors utilisé à des fins diverses en fonction des objectifs à atteindre. Il peut aider les individus à dépasser leurs blocages, favoriser l’apprentissage, la mobilité ou encore développer le sens du jeu et de la communication. Selon les spécialistes, le simple fait de caresser, toucher, nourrir et éduquer son animal permet de renouer une relation à l’autre, d’améliorer l’estime de soi et… de gérer son stress !

Une pratique accessible à tous

La médiation animale ne requiert pas de s‘inscrire à un club ou d’avaler une bible sur l’art de méditer. Pour la pratiquer, il suffit juste d’être en contact avec un animal, même occasionnellement. Votre voisine part en weekend ? Sautez sur l’occasion pour vous occuper de son chat ! Observez-le, caressez-le, parlez-lui et prenez le temps d’apprécier son doux, relaxant et thérapeutique ronronnement. Le comportement paisible du chat apaise et tranquillise. Dix à quinze petites minutes avec cet animal de compagnie peuvent déjà suffire à vous zenifier l’esprit.

Choisir le bon compagnon

Tous les animaux ne possèdent pas la capacité de nous faire du bien, au sens thérapeutique du terme. Pour que les effets de la médiation animale soient les plus efficaces possibles, les spécialistes recommandent de choisir un compagnon avec lequel il est possible d’interagir. A bannir donc les serpents et les tortues avec qui le rapport social est inexistant ! Préférez de petits animaux comme le cochon d’Inde ou le lapin que vous cajolerez facilement. Vous souhaitez un animal plus indépendant ? Adoptez un chat. N’oubliez pas d’être particulièrement vigilant au respect de la période de sevrage du chaton car de celle-ci dépend son futur comportement.

Le chien, pour sa part, avec sa fidélité et son affection à toute épreuve occupe la première place du podium. De plus, il vous obligera à une plus grande activité physique et améliorera vos relations sociales. Mais, avant de devenir l’heureux et serein propriétaire d’un toutou ou d’un matou, renseignez-vous sur les races à bon caractère. Consultez sur Internet les rubriques «achetez un chiot » ou « adoptez un chaton », véritables mines d’informations ! Vous y apprendrez, entre autre, à choisir un animal de compagnie non dominant, gage pour vous d’une plus grande docilité.

Enfin, n’oubliez pas, si posséder un animal est un atout santé et un anti-stress idéal, il s’agit d’un engagement sur du long terme. Pour que votre compagnon soit une source quotidienne de bien-être, il est de votre responsabilité de lui apporter, vous aussi, du bonheur !

Crédits photos : letoiledesbergers.fr – santevet.fr – one-voice.fr

Laisser un commentaire

*